mai 2018

26mai19 h 45 minProjection/débat "ARIA" d'Emilie JouvetOrganisé par la Station en partenariat avec l’APGL Alsace

Afficher plus

Event Details

La projection aura lieu le samedi 26 mai à 19h45 au cinéma Star St-Ex et sera animée par La Station centre LGBTI et l’APGL Alsace.
Entrée 5 euros, dans la limite des places disponibles.

ARIA, d’Emilie Jouvet (2017, 60 mn)

Vouloir un enfant est un désir partagé par des millions de personnes, quels que soit leur genre ou leur orientation sexuelle.
Oui mais en France, quand on est lesbienne, gay ou trans, comment fait-on pour devenir parent alors que les lois nous en empêchent ?
PMA à l’étranger, insémination artisanale, exil en Belgique ou en Espagne, batailles judiciaires pour adopter ses propres enfants…
Pour s’opposer à la loi ouvrant le mariage aux LGBT et leur interdire d’avoir des enfants,  des personnes de droite et d’extrême-droite, liées à l’Eglise catholique, organisèrent de nombreuses « manif pour tous » rassemblant des centaines de milliers de personnes. Ces marches libéreront et produiront une parole homophobe & lesbophobe extrêmement violente, saturant l’espace médiatique, qui propagera leurs propos sans restriction, alors que la parole des LGBT est ignorée.
Comment fonder une famille, devenir parent et élever ses enfant dans se contexte homophobe ultra-violent ?
Autour de portraits croisés, de visages penchés sur son ventre de femme enceinte, la réalisatrice dessine autant d’histoires et de réflexions sur la maternité, la parentalité, le (non-)désir d’enfant, la filiation ou encore l’enfance. Solidaires dans leurs peines comme dans leurs joies, ému.e.s et en colère, les protagonistes du film nous transmettent une force et un espoir dont on a désespérément besoin aujourd’hui pour poursuivre la lutte vers une société plus juste.
Le film, tourné intégralement au smartphone, propose un voyage intime, des paroles sensibles, drôles ou émouvantes, tel un « album de famille » contemporain.

A co-production of Every Body’s perfect festival and the Centre d’Art Contemporain Genève for the Biennale de l’Image en Mouvement 2016, with the support of the Fonds d’Art Contemporain de la Ville (FMAC) and the Fonds d’Art Contemporain du Canton de Genève (FCAC), Faena Art, In Between Art Film and HEAD – Genève.

Biographie

Emilie Jouvet est une artiste française, photographe et réalisatrice, ainsi  que productrice de cinéma.
Après des études aux Beaux-Art puis à l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie, elle intègre en 2004 le groupe d’artistes Queer Factory à Paris.
En 2006, elle réalise le premier long-métrage queer,  lesbien et transgenre français, ONE NIGHT STAND. Le film remporte de nombreux prix en festival de cinéma, notamment a Toronto, Berlin et Copenhague.
En 2009, elle monte une troupe de performeuses pour une tournée européenne unique, à l’occasion du tournage de son film Too Much Pussy! Feminist Sluts, A Queer X Show, un road-movie documentaire féministe sex-positif sorti dans les salles de cinéma européennes l’été 2011, suivi d’un deuxième opus Much More Pussy!
Le film remporte l’Award du film le plus innovant au Festival International du Film de Belfort ainsi que le Prix du Meilleur Documentaire au Canada, puis l’Award du meilleur film LGBT au Cannes Indépendant Film Festival.
En 2014 sa première monographie de photographies, THE BOOK, sort aux éditions Womart. Ses photographies sont exposées dans de nombreux musée, notamment lors des grandes expositions Emancipated Spectatress (Galerie Skuc, Ljubljana) Show Me What You Got (Montalbaendreef Galerie, Utrecht), Dyke Eyes (Vanilla Galerie, Tokyo), Un/Lust (Rencontres Internationales de la Photographie, Arles), Dyke or Dead (Galerie Pascal Vanhoecke, Paris), De L’Air (Maison Européenne de la Photographie, Paris), Art Cruising (ArtRebels Galerie, Copenhague), Revolt She Said (CAC La Criée, Rennes) …
En 2016 elle est sélectionnée pour la BIM, Biennale de l’Image en Mouvement, au Musée d’Art Contemporain de Genève. Elle réalise alors le films ARIA sur l’homoparentalité et la PMA en France.
Fin 2017, sortie de son 5eme long-métrage, MY BODY MY RULES, un manifeste féministe qui donne la parole aux femmes dont le corps est vu comme hors-normes, invisible ou tabou. Le film met en avant les résistances possibles a travers une galerie de portraits questionnant le genre, le racisme, le validisme, la grossophobie, l’agisme, la sexualité et la nudité politique.
MY BODY MY RULES remporte le prix spécial du jury au festival de Berlin et le prix du meilleur documentaire au Festival Chéries-Chéris a Paris.
En 2018 elle reçoit le prix d’honneur du festival International de Bilbao pour l’ensemble de son œuvre cinématographique.

 

Quand ?

(Samedi) 19 h 45 min

Où ?

Cinéma Saint-Exupéry

18 rue du 22 novembre, Strasbourg

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + quatre =

X